[TW]*

 

Un spectacle vivant traitant de la mémoire traumatique dans le cadre des violences sexistes et sexuelles.

[TW]* 

*trigger warning (Acronyme de l’expression anglophone  » trigger warning « , utilisé principalement sur les réseaux sociaux pour avertir que le texte ou les images qui suivent sont potentiellement choquants)

Un spectacle mêlant les arts du clown, du numérique et de la danse pour traiter d’un sujet de société grave de manière la plus légère possible.

*TW ou Point Rouge sur X noir: Un espace poétique et ludique. Un espace où le terrifiant jongle avec le merveilleux. Un espace cathartique et réparateur. Un sujet de Femme, un sujet d’Homme, un sujet d’Enfant.  Un sujet sans genre, sans classe, sans frontière. Un sujet universel : le trauma.

A l’heure où notre société est altérée par le Coronavirus, l’épidémie des violences sexistes et sexuelles continue de se propager, les témoignages toujours plus nombreux et les dernières enquêtes montrent la difficulté d’endiguer ce fléau.

Cette métaphore n’est pas ici un effet de style, mais une dramaturgie qui questionne, met en évidence  le caractère viral, systémique de la violence et plus particulièrement des violences sexistes et sexuelles. Potentiellement tout le monde est touché : moi, mon voisin, ma cousine, mon frère…

Si les violences sexuelles sont un sujet d’actualité, si depuis plusieurs années des femmes et des hommes courageux ont ouvert la brèche et permis à la parole de se libérer, peu de médias permettent de saisir le parcours émotionnel et psychique des victimes et des auteurs. Nous voulons le mettre en scène, le donner à voir, à toucher, à éprouver. Pour nous il est le lieu commun dans lequel ces violences nous entraînent : systèmes de défense du corps, déni, mémoire traumatique… des victimes comme des auteurs car ,par effet de rhétorique, sans auteur pas de victime sans auteur, pas d’auteur sans victime. Se questionnera alors la vulnérabilité des uns, la prise de pouvoir des autres, la domination, la situation, l’impact de l’environnement, la possibilité d’un libre arbitre ou pas.

Mettre en exergue, sur un plateau de théâtre, le caractère perpétuel des violences,  c’est le donner à ressentir pour envisager individuellement et collectivement de rompre ce cercle vicieux, : la reproduction systémique d’un acte, d’une pensée, pour et commencer à réparer.  Nous espérons aussi contribuer à esquisser un pas vers une  transformation sociétale.

Vous souhaitez savoir comment on a réussit à écrire un spectacle qui traite du Viol et de la Violence tout en restant poétique et drôle ?

Contactez-nous.  Nous serons fiers de vous présenter ce spectacle d’1h17 enchainant des tableaux à la fois poétiques, drôles et grinçants, un spectacle qui permet de voir très grands les séquelles invisibles de la mémoire traumatique.